Histoire du《Yi Jing》: les trois Yi

 

 

Qu'est ce que le 《Yi Jing》(易经)?

Le 《Yi Jing》 dont le nom en français est le《Classique des changements》, est l'origine de la pensée chinoise né sur les rives du Fleuve Jaune. C'est premier livre qui a forgé la culture traditionnelle chinoise en donnant le langage et le mode de pensée Yin Yang ainsi que le système global (vision holistique) avec des relations et des changements intrasèques. Fu Xi est selon la tradition le père fondateur de la civilisation chinoise et du《Yi Jing》qui aurait créé les 8 trigrammes (une catégorisation de tous les êtres et choses en 8 principes qui sont liés et qui inter-agissent entre eux dans un ensemble homogène) et qui a ensuite évolué en 64 hexagrammes (exprimant un cycle dont les 64 étapes dynamiques sont liées, inter-agissent et changent aussi) . Le《Yi Jing》 est ainsi perçu comme un “plan du monde” à plusieurs dimensions que l'on peut consulter pour l'aide à la prise de décision mais aussi pour la divination (thème astral d'une personne et prévisions), c'est pour cela qu'il a été critiqué par beaucoup car considéré comme une superstition. Le《Yi Jing》 n’est en fait pas un livre de divination mais un livre de science de la nature lié à l'astronomie (avec comme bases référentielles la constellation de la Grande Ourse et l'Etoile Polaire) qui résume en 64 hexagrammes les relations et changements intrasèques de toutes les choses, de la il y a eu une utilisation dans plusieurs domaines: l'agriculture (quand planter quoi pour avoir le meilleur rendement), la médecine, la philosophie, l'art, mais aussi la divination (pour mieux comprendre l'état d'une situation et l'évolution des choses). Le《Yi Jing》est une transcription symbolique et mathématique des lois du Ciel, une miniturisation du cosmos pour mieux le comprendre mais aussi comprendre la nature et les humains, c’est pour cela qu’il a influencé pratiquement toutes les disciplines en Chine. La structure mathématique du《Yi Jing》en Yin et Yang a impressionné Leibniz qui y aurait vu la première formulation de l'arithmétique binaire 0 et 1. Aujourd'hui, beaucoup présentent l'analogie entre les 64 hexagrammes du《Yi Jing》et les 64 codons du code génétique.

 

Histoire universelle de l'humanité ?

Au 16ème siècle, les missionnaires occidentaux ont propagé la Bible en Chine, au début ils ont traduis Adam et Eve par Fu Xi et Nu Wa . Comment comprendre cela ? La prise de conscience de ces deux mythes fondateurs de l'humanité sont en fait une même histoire universelle de l'humanité ou bien une façon d'amadouer les chinois pour mieux entrer dans leur pays et ainsi les convertir avec plus d'efficacité ?
Voyons les ressemblances:
- En Chine, le《Yi Jing》dont couple fondateur de l'humanité est Fu Xi et Nu Wa,
- Au Moyen Orient, la《Bible》dont le couple fondateur de l'humanité est Adam et Eve.
- Temps: il y a environ 6500 ans.
- Espace: Moyen Orient et Chine sont relativement proches mais la Chine a une taille continentale alors que le《Yi Jing》est né à l'Est de la Chine.
- Adam et Eve sont un couple, Eve est créée à partir du corps d'Adam, ils sont déviés par le serpent (péjoratif).
  Fu Xi et Nu Wa sont frère et soeur, ils sont représentés avec des corps de serpents (laudatif) qui s'entrelacent (ce qui exprime l'union entre le Yin et le Yang).
- Prononciation assez proche, notamment pour Eve (qui se dit Xia Wa en chinois) et Nu Wa, il est a noté que Fu Xi a une dizaine de noms, plusieurs écritures différentes selon les dialectes des royaumes.


Fu Xi et Nu Wa


Adam et Eve

Que penser ? S'agit-il d'une même histoire universelle de l'humanité qui à travers le temps et l'espace a évolué en prenant des caractérisques des civilisations d'accueils ou bien deux histoires bien différentes avec quelques ressemblances fortuites ?
Ma réponse est un point d'interrogation, je propose plutôt une réflexion, il faudrait explorer cette théorie en comparant ces deux mythes fondateurs, et même si elle est fausse, dans ce monde qui nous divisent, les ressemblances sont toujours intéressantes à explorer.
J'aime cependant à croire qu'il s'agit d'une histoire universelle de l'humanité qui a évolué avec le temps et l'espace mais je n'ai aucune preuve et je sais qu'elle ne plaira pas à certains croyants des religions monothéistes.
Il est juste à remarquer que le thème du déluge existe aussi bien dans l'histoire chinoise, indienne et des trois religions monothéistes.
Enfin, je présente brièvement l'astronomie et les lois du cosmos comme une autre origine commune entre les civilisations chinoise, indienne ainsi que les trois religions monothéistes: ici
 

 

Mais revenons au 《Yi Jing》. De part son côté métaphysique et son utilisation ésotérique de la divination, on pense souvent que le《Yi Jing》 est d'origine daoiste alors qu'il en est en fait d'origine shamanico-laic et dans l'histoire chinoise très clairement de tradition confucianiste car Kong Zi (Confucius) en était le premier commentateur. Plusieurs siècles plus tard, les daoistes ont récupéré ce texte pour expliquer leurs pratiques alchimiques et spirituelles (à commencer par le《Zhou Yi Can Tong Qi》de Wei BoYang à la dynastie des Han Orientaux) mais aussi pour les diverses techniques de divinations arrivées bien plus tard dans l'histoire. Pourtant, les daoistes utilisent des résidus de versions du《Yi Jing》 bien plus anciennes que les confucianistes.

Pour comprendre cela, voici la chronologie du《Yi Jing》:

Le《Yi Jing》a commencé il y a 6500 ans avec Fu Xi considéré comme le père fondateur de la civilisation chinoise qui aurait créé les 8 trigrammes avec le《Yi(changement) du Ciel Antérieur》sur la base des deux carrés de la numérologie: He Tu et Luo Shu.
Ensuite, il y a chronologiquement:
- 5300 ans, c'est le《Lian Shan》(Succession de Montagnes) de Shen Nong (l'Agriculteur Divin), texte important à la dynastie des Xia (que certains historiens pensent légendaire) de 80 000 paroles;
- 4800 ans, c'est le《Gui Cang》 (Canon du Retour) de Huang Di (l'Empereur Jaune), texte important à la dynastie des Shang de 4300 caractères;
- 4500 ans, c'est l'époque des empereurs Yao, Shun et Yu;
- 3600 ans, c'est l'époque de Shang Tang le fondateur de la dynastie des Shang et du grand ministre Yi Yin,
- 3000 ans, c'est le《Zhou Yi》(Le Yi des Zhou) du roi Zhou Wen (qui a créé les 8 trigrammes du Ciel Postérieur) et de Zhou Gong.
- 2500 ans, c'est le《Yi Zhuan》appelé aussi《Shi Yi》(les 10 ailes) de Kong Zi (Confucius) et de ses disciples qui ferment l'histoire de la formation du《Yi Jing》.
Ainsi, le《Yi Jing》a été écrit en 4500 ans avec une histoire de 6500 ans.

A noter qu'à cette époque, il n'y avait pas de concept de "Chine" mais des tribus qui ont évolué en 800 royaumes avec un système d'alliances (semblable à l'Union Européenne). Et quand il y avait un problème, les feudataires devaient se réunir à la province du He Nan qui est le berceau de la civilisation chinoise où est né justement le《Yi Jing》.

 

《Yi Jing》 et les trois Yi (changements).
Le《Zhou Li》 (Rites des Zhou) est un texte confucianiste dont l'auteur est selon la tradition Zhou GongDan (周公旦) de la fin de la dynastie des Shang et début de la dynastie des Zhou, mais qui serait en fait écrit plus tard à la dynastie des Royaumes Combattants , il note: “la technique de maîtrise des trois Yi, un c'est le《Lian Shan Yi》,deux c'est le《Gui Cang Yi》, trois c'est le《Zhou Yi》, leurs trigrammes de bases sont tous au nombre de 8,  leurs hexagrammes sont au nombre de 64.”
《周礼》“掌三易之法,一曰《连山易》,二曰《归藏易》,三曰《周易》,其经卦皆八,其别卦六十有四。”
Ce qui veut dire, qu'au moins à la dynastie des Zhou, le《Lian Shan》, le《Gui Cang》et le《Zhou Yi》étaient utilisés par les fonctionnaires de l'empire chinois pour la prise de grandes décisions politiques, militaires mais aussi les rites et les sacrifices.
A la dynastie des Song, le《San Zi Jing》(Classique des Trois Caractères) écrit par Wang YingLin (王应麟)(1223—1296)est un texte qui par des vers de trois caracterès raconte l'histoire de la Chine, l'astronomie, la philosophie, la littérature, l'éthique et les valeurs confucénnees dont la piété filiale, etc. C'est le manuel de base des enfants qui doivent l'apprendre par coeur en chantant. Il note: “il y a le Lian Shan, il y a le Gui Cang, il y a le Zhou Yi, trois Yi précisemment.”“有连山,有归藏。有周易,三易详。 “
Aujourd'hui, plus de 1000 après《Zhou Li》 (Rites des Zhou), tous les petits chinois connaissaient l'existence des trois Yi.

Notes:
1, Quand la plupart des médecins chinois, pratiquants de Qi Gong, des maîtres daoistes, de Yi Jing et de Feng Shui, ... croient en l'existence des empereurs fondateurs de la civilisation chinoise sans réfléchir et sans chercher, les historiens et les intellectuels doutent de leurs existences pensant qu'il s'agit de personnages légendaires car ils ne fonctionnent qu'avec la logique occidentale et quelques fois avec un mépris pour ces légendes chinoises. Je pense que les deux extrêmes sont dangereux. Il est en effet difficile de prouver leurs existences mais beaucoup de livres d'histoires anciens racontent leurs récits et il y a bien des livres existants liés à eux, qui sont donc leurs auteurs ?
Je pense que les premiers fondateurs de la civilisation chinoise comme Fu Xi, Shen Nong et Huang Di ont bien existé mais dans une forme différente que l'on pourrait penser. En effet, il s'agit plus d'une tribu sur une période que d'une réalité personnifiée. Beaucoup d'historiens chinois ont par exemple expliqué que Huang Di (l'Empereur Jaune) est en fait d'une tribu sur une longue période autour du Fleuve Jaune, d'où le nom, leurs savoirs ont été compilé puis transmis oralement de générations en générations, et plusieurs siècles après lors de la mise par écrit les gens pensaient qu'il s'agissait d'une personne. Ce qui fait qu'aujourd'hui on a le 《Huang Di Nei Jing》(Classique Interne de l'Empereur Jaune) dont l'auteur est Huang Di (l'Empereur Jaune) selon la tradition mais qui est selon les recherches académiques est une compilation de plusieurs personnes sur plusieurs périodes, pour ma part, je préciserai juste qu'il s'agit d'une tribu autour du Fleuve Jaune, un groupe de pensée qui à travers les siècles est devenue une entité, un personnage mystifié.
Et d'une manière générale, ma méthodologie est de proposer une double théorie: la version de la tradition chinoise par la confiance et la version des recherches historico-académique par la logique et la recherche de la véracité.
2, Quand aujourd'hui on parle du《Yi Jing》on parle en fait du《Zhou Yi》 de tradition confucianiste puis utilisée plus tard par les daoistes.
Mais le《Lian Shan》 et le《Gui Cang》on été perdu depuis longtemps, c'est ce qui est couramment admis par l'histoire moderne.
Totalement perdus ? Pas exactement, aujourd'hui encore certains maîtres daoistes disent avoir conservé le《Lian Shan》 et le《Gui Cang》 , j'ai longtemps douté de la véracité de ces propos. Puis, j'ai aussi eu depuis quelques temps le《Lian Shan》 et le《Gui Cang》grace à mon école daoiste, mais avec le plus grand respect que j'ai pour mon maître, mon coté historien et chercheur occidental qui cherche à prouver ses documents et ses sources m'a fait douter aussi de l'authenticité de ces textes qu'il ne donne qu'à ses disciples. Cependant, en mars 1993, on a retrouvé dans la province du Hu Bei une tombe une version du《Gui Cang》. On retrouve aussi une partie du《Lian Shan》 dans textes anciens et certaines régions de Chine.
Quoi qu'il en soit, c‘est le《Zhou Yi》 qui a influencé l'histoire et la pensée chinoise selon les dynasties, et pas le《Lian Shan》et le《Gui Cang》 ou du moins pas directement.

 

Fu Xi: 8 trigrammes et le《Yi(changement) du Ciel Antérieur》

Il y a 6500 ans: Fu Xi, le père fondateur de la civilisation chinoise.
Fu Xi sur la base des carrés He Tu et Luo Shu de la numérologie chinoise a créé les 8 trigrammes du Ciel Antérieur.
Fu Xi est aussi une période qui s'étend sur une dizaine d'anciens empereurs.

 

Shen Nong et《Lian Shan》(Succession de Montagnes)

1500 ans après Fu Xi, c'est Shen Nong qui est une période sur 5 générations et avec plusieurs royaumes qui combattaient entre eux.
A l'époque de Shen Nong, c'était le début de l'agriculture, c'est pour cela que l'on l'appelle l'Agriculteur Divin ou le Clan Lian Shan qui est la première version du《Yi Jing》:《Lian Shan》(Succession de Montagnes)  qui date de 5300 ans et qui commence par l'hexagramme Gen 艮 correspondant à la montagne.
Le《Lian Shan》était un texte important à la dynastie des Xia (que certains historiens pensent légendaire).
Shen Nong est aussi le répresentant de la pharmacopée chinoise qui pousse beaucoup dans les montagnes qu'il montait souvent pour cueillir et goûter diverses plantes médicinales.
《Le Classique des Plantes de Shen Nong》écrit: "Shen Nong a goûté les 100 plantes, chaque jour il rencontra 72 toxicités, il utilisa le thé pour y remédier"
《神农本草经》中写到:“神农尝百草,日遇七十二毒,得茶而解之。”
Certains pensent qu'il serait mort intoxiqué d'autres qu'il aurait jamais existé, en tout cas l'image du personnage Shen Nong est vénéré comme un des pères fondateurs de la civilisation chinoise.
Lao Zi (le représentant du Daoisme) était selon la tradition archiviste de la bibliothèque impériale de la dynastie des Zhou et il aurait eu accès aux livres de la haute antiquité chinoise, son savoir est lié à la culture du《Lian Shan Yi》 et surtout du《Gui Cang Yi》mais pas du《Zhou Yi》, on verra cela en détail plus tard.
L'alchimie interne daoiste (Nei Dan) du Daoisme religieux a une vénération pour les montagnes entre la terre et le ciel sont chargées spirituellement.
C'est pour cela que le caractère chinois "仙" (Xian) qui veut dire "immortel daoiste" est composé à gauche de l'humain et à droite de la montagne.
Le 《Lian Shan Yi》 commence par l'hexagramme Gen 艮 qui correspond à la montagne, c'est l'image du grand, puissant, stable et des informations complètes.
La plus part des techniques divinatoires daoistes Tai Yi, Liu Ren, Qi Men Dun Jia etc... mais aussi des concepts fondamentaux de la culture traditionnelles chinoises comme le Yin Yang, les 5 mouvements, les 60 Jia Zi, les 28 périodes lunaires etc... appartiennent au  《Lian Shan Yi》, c'est pour cela que ce texte est de "80 000 paroles."

 

Huang Di (Empereur Jaune) et 《Gui Cang》 (Canon du Retour)

Après la période de Shen Nong, c'est celle de Huang Di (l'Empereur Jaune)qui correspond en fait à une tribu autour du Fleuve Jaune sur une longue période.
La période de Huang Di marque celle de la deuxième version du《Yi Jing》: le 《Gui Cang Yi》 (Le Canon du Retour) qui date de 4800 ans, il commence par l'hexagramme 坤 Kun correspondant à la terre.
Le《Gui Cang Yi》est un texte de 4300 caractères qui était important à la dynastie des Shang (texte de 4300 caractères) , il est très marqué par les croyances shamaniques des démons et des esprits ainsi que des sacrifices d'humains et de tortues pour la divination.
Cang Jie, un ministre de Huang Di, a créé l'écriture chinoise ce qui a permis d'améliorer la communication entre les gens.
Avant l'écriture de la période de Huang Di, la "Chine" avait une culture shamanique liée aux démons et esprits d'une religion primitive avec des sacrifices, mais avec l'invention de l'écriture chinoise, il y a eu un déclin du shamanisme et de la croyance aux démons et aux esprits et pour rentrer avec l'écriture dans une ère plus rationnelle.

 

Le Roi Zhou Wen et le《Zhou Yi》(Le Yi des Zhou)

《Zhou Yi》est la troisième version du《Yi Jing》écrit par le Roi Zhou Wen.et qui est celle qui est connue de tous, contrairement au《Gui Cang Yi》,le《Zhou Yi》 ne parle pratiquement pas de démons et d'esprits.
- Il y a 3000 ans, c'est le《Zhou Yi》(Le Yi des Zhou) du Roi Zhou Wen (qui a créé les 8 trigrammes du Ciel Postérieur) et de Zhou Gong (le 4ème fils du Roi Zhou Wen).
- Il y a 2500 ans, c'est le《Yi Zhuan》appelé aussi《Shi Yi》(les 10 ailes) de Kong Zi (Confucius) et de ses disciples qui ferment ainsi l'histoire de la formation du《Yi Jing》.

 

Les trois pères du《Zhou Yi》:
- Fu Xi qui a créé les 8 trigrammes avec le《Yi(changement) du Ciel Antérieur》;
- le Roi Zhou Wen auteur du《Zhou Yi》et qui a créé les 8 trigrammes du Ciel Postérieur;
- Kong Zi (Confucius) auteur du《Yi Zhuan》, le premier commentateur du 《Zhou Yi》.

Il y a deux grandes écoles du《Zhou Yi》:
- 象数派 école Xiang Shu (phénomènes et nombres) ;
- 义理派 école Yi Li (sens et raison).
Si la première semble être métaphysique, liée au Daoisme et aux arts divinatoires alors que la deuxième semble être plus philosophique et liée au Confucianisme, en réalité, les deux font parties de l'école confucianiste. En effet, il s'agit de mouvances confucianistes selon les dynasties, la dynastie des Han c'était Xiang Shu (phénomènes et nombres) et à la dynastie des Wei Jin c'était Yi Li (sens et raison). Beaucoup ont opposé ces deux écoles Xiang Shu (phénomènes et nombres) et Yi Li (sens et raison) , elles sont en fait deux approches différentes mais complémentaires.

 

《Gui Cang》et 《Zhou Yi》 : Daoisme et Confucianisme

- Les textes fondateurs du Confucianisme sont les quatre livres (Lun Yu, Meng Zi, Da Xu, Zhong Yong) et les cinq classiques (Yi Jing, Shang Shu, Shi Jing, Li Ji et Chun Qiu) qui sont liés au《Zhou Yi》 qui commence avec l'hexagramme Qian, le Ciel, le Yang.
- Le texte fondateur du Daoisme est le《Dao De Jing》 qui est lié au《Gui Cang》qui commence par l'hexagramme Kun, la Terre, le Yin

On retrouve ainsi les particularités de ces deux sagesses:
- le Confucianisme et l'aspect Yang de la société, les rites, et la hiérarchie. Il est associé à l'image du cheval: puissant, rapide, élégant (la place et l'image dans la société).
- le Daoisme et l'aspect Yin de la nature, la souplesse, l'eau, le non-agir, etc. Il est associé à l'image du buffle: robuste en apparence mais plus lent, souple, intériorisé et plus proche de la terre (le buffle aide à labourer les champs). Selon la tradition daoiste, après avoir écrit le《Dao De Jing》Lao Zi était sur un buffle pour aller vers l'Ouest.

Notes:
- Quand beaucoup opposent le Daoisme et le Confucianisme, beaucoup d'autres dont moi les voient comme deux côtés d'une même montagne avec un sommet commun: l'harmonie. De plus, avant la dynastie des Han, il n'y avait pas séparation entre Daoisme et Confucianisme qui avait une même origine: le《Yi Jing》.
- Le《Dao De Jing》est certes lié au《Gui Cang》mais le《Yi Jing》à rejoint la tradition daoiste à la dynastie des Han Orientaux par le《Zhou Yi Can Tong Qi》 de Wei BoYang. Le《Zhou Yi》 est une science de la culture humaine proche de la tradition confucianiste, mais le Daoisme l'a utilisé pour les techniques de visualisations en lien avec la phénomologie du《Zhou Yi》 qui catégorise les tous les êtres en 8 espèces correspondant aux 8 trigrammes.
Comment comprendre le fait que《Dao De Jing》est originellement lié au《Gui Cang》mais qu'il utilise le《Zhou Yi》  ? Comme vu plus haut, le《Lian Shan》et le《Gui Cang》 ont été perdu, et c'est grâce aux confucianistes que le《Zhou Yi》 a été préservé, qu'il a traversé l'histoire et influencé les différentes disciplines de la tradition chinoise… dont le Daoisme.

 

Les Shu Shu “techniques et les nombres” (arts divinatoires) sont en grande partie liés au《Lian Shan》.

Les Shu Shu “techniques et les nombres” (arts divinatoires) utilisent les carrés de la numérologie chinoise: le He Tu et le Luo Shu qui datent d'avant le 《Yi Jing》. Le 《Lian Shan》étant la première forme du《Yi Jing》est donc très imprégniée de cette numérologie préhistorique (avant l'écriture) utilisée par les premiers shamans (ancêtres de maîtres daoistes).
La question que l'on peut se poser est: est-ce que les maîtres daoistes experts en divination ont lu le《Lian Shan》? Non, car il avait déjà été perdu depuis longtemps.
Mais alors, nouvelle question, comment se fait-il que les Shu Shu “techniques et les nombres” (arts divinatoires) liés au《Lian Shan》 étaient accessibles aux maîtres daoistes sans qu'ils aient pu lire le 《Lian Shan》? En fait, les concepts des troncs célestes et des rameaux terrestes appartiennent au《Lian Shan》, ces maîtres daoistes utilisaient donc un système lié au《Lian Shan》 sans même avoir lu le texte originel mais en utilisant le《Zhou Yi》arrivés plus tard qui n'était pas forcément pour leurs pratiques.
Le《Lian Shan》est assez intuitif et facile, il calcule principalement le faste et néfaste de la vie.
Le《Zhou Yi》est compliqué, il prédit principalement l'état du processus de chance et des actions.
Deux exemples pour expliciter le fait d'utiliser quelque chose que l'on a pas vu:
- Xu Shen de la dynastie des Han et auteur du premier dictionnaire chinois《Shuo Wen Jie Zi》a créé son dictionnaire avec une multitude de documents dont beaucoup que nous n'avons pas mais il n'avait pas accès à la première forme d'écriture chinoise primitive sur carapaces de tortues et omoplates d'animaux (Jia Gu Wen) qui ont été découvert en 1899 seulement. Il explique donc une écriture chinoise utilisée depuis depuis des millénaires sans connaître les premières formes primitives.
- Dans un autre registre, aujourd'hui, on peut voir beaucoup gens qui se disent croyants dans une des trois religions monothéistes mais une grande partie n'ont jamais lu la Torah, la Bible ou le Coran alors que ces textes existent encore pourtant.

 

Techniques des arts divinatoires du《Yi Jing》:“GPS de l'âme (Yuan Shen - esprit originel)”

Il existe une multitude de techniques d'arts divinatoires, à l'origine les anciens chinois utilisaient deux méthodes notés dans entre autres le《Han Shu》(Livre des Han): les batônnets et les carapaces de tortues, si aujourd'hui on peut toujours utiliser les batônnets, les tortues sont des espèces protégées, cette dernière méthode n'existe donc plus. Par contre, en complèment des batônnets on peut utiliser les pièces. Le tirage par les batônnets et les pièces sont faciles à apprendre et permettent une aide à la prise de décisions.
De nombreux siècles plus tard, avec l'essor du Daoisme, des techniques de divinations daoistes sont apparues (mais elles se disent provenir de Huang Di). Elles sont beaucoup plus complexes car elles nécessitent des connaissances en astronomie et calendrier, Yi Jing et les 64 hexagrammes, les textes daoistes mais aussi une véritable pratique spirituelle pour être dans la sensibité et non le mental.
Il y a par exemple:
- lecture du visage et de la main pour la santé sur la base de la réflexologie (comme les pieds et les oreilles), mais pour la divination sur la base de la numérologie du He Tu et du Luo Shu ainsi que de l'hologramme de la vie;
- Ba Zi dit les 8 caractères (année, mois, jour et mois de naissance) qui est clairement le plus connu et le plus utilisé, assez dur à étudier mais que je trouve intéressant à apprendre pour faire un bilan médical énergétique des tendances pathologiques d'une vie. Le Ba Zi est considéré comme le “GPS de l'âme (Yuan Shen - esprit originel)” pour connaître son chemin de vie;
- Liu Ren dit les 6 Ren (le 9ème tronc céleste) qui comprend le petit Liu Ren relativement facile à apprendre car il utilise 6 points sur la main mais difficile à maitriser à haut niveau et le grand Liu Ren qui est tout simplement hors de portée pour le grand public;
- Qi Men Dun Jia qui est très puissant et très dur à apprendre, il peut utiliser l'heure de naissance d'une personne ou son heure d'arrivée devant le maître.
- Tui Bei Tu dit la Carte du Dos Poussé,
- Tai Yi.
Et bien d'autres.

Je pense qu'en lisant cet article, certains vont être passionnés par ces techniques divinatoires d'autres vont rire à ces superstitions. Mon conseil est là aussi d'éviter les deux extrêmes: ne pas tomber dans l'idôlatrie aveugle et de ne pas rejeter ce que l'on connait pas et comprend pas. Je pense que ces outils sont réels, efficaces et puissants, sinon les chinois les auraient pas utilisés depuis des millénaires, le problème est juste la mauvaise utilisation et les charlatans.
En effet, les tirages du Yi Jing et du Feng Shui atteignent des prix exhorbitants en Chine. Il y a certes des lectures de la main/visage et des tirages des batônnets/pièces à quelques euros à peine dans les rues en Chine (près de chez moi, il y a quelques chinois qui demandent 2 euros le tirage), à noter que la plus part d'entre eux ne connaissent pas du tout le texte de《Yi Jing》et la spiritualité derrière, ils ont juste appris en quelques heuress une technique de calcul et de lecture. Mais si ca dépasse pas les 10 euros cela peut être pris comme un "jeu" . Beaucoup de tirages dans ou à coté des temples daoistes et bouddhistes sont entre 40 et 80 euros. Mais beaucoup d'autres encore sont à des centaines d'euros voire plus de 1000 euros.
Enfin, il y a ce que la tradition chinoise préconise: la donation, c'est-à-dire que le maître fait son tirage et son explication et la personne donne ce qu'elle veut en fonction de ses moyens et de sa satisfaction.


Qi Men Dun Jia

Mes conseils: même si personnellement j'y crois, je ne demande jamais de tirage de《Yi Jing》pour ne pas être influencé par ce que je vais entendre car je connais des maîtres daoistes et de《Yi Jing》très bons et efficaces. Je tiens à mon libre arbitre et à me laisser porter par les surprises de la vie. Si vous faites appel à ces techniques, je vous conseille donc une extrême prudence (trouver un vrai maître est déjà dur car tout le monde va se présenter comme authentique) et surtout de prendre ce que vous allés entendre comme une simple information sur lequel il faut méditer. Vous pouvez vous former facilement à quelques techniques et donc être autonomes pour des prises de décisions occasionnelles, pour les tirages complexes je vous conseille de pas les utiliser trop souvent.
Je forme aux tirages des batônnets et des pièces ainsi qu'au petit Liu Ren. Pour les bilans médicaux énergetiques, je forme en Wu Yun Liu Qi qui à l'intéret d'être un bilan entièrement médical sans aucune notion de divination. Je réfléchis à comment diffuser plus tard le Ba Zi et le Qi Men Dun Jia mais contrairement aux autres formations, j'ai une exigence non négociable: il faut lire et étudier les 64 hexagrammes du《Zhou Yi》ainsi que sa méthologie pour connaître la pensée et la spiritualité derrière les calculs... car comme je l'ai dis, beaucoup font ces calculs sans connaître les textes fondateurs tombant dans des délires et des supersititions nuisantes aux véritables maîtres.  Enfin, sachez qu'à haut niveau, un maître aura accès à son Yuan Shen (âme) et donc Yuan Shen des autres, il n'aura
donc plus besoin de tirage et aura directement accès aux coeurs des gens...

 

 

“Yi Yi Tong Yuan”, le “Yi (Jing) et la médecine (chinois) ont une même origine”.

Aujourd'hui, tous les médecins chinois sont d'accords pour dire que la pensée de la médecine chinoise provient du 《Yi Jing》, il n'y a qu'a voir le système de pensée Yin Yang, la cosmologie, la vision holistique et en système mais bien d'autres concepts du 《Yi Jing》que l'on retrouve dans le《Huang Di Nei Jing》. C'est pour cela qu'il est couramment dit: “Yi Yi Tong Yuan”, le “Yi (Jing) et la médecine (chinois) ont une même origine”.
Sun SiMiao, célèbre médecin daoiste de la dynastie des Tang a écrit: “不知易,不足以言太醫” ce qui veut dire "celui qui ne connait pas le Yi (Jing) ne peut pas être considéré comme un grand médecin". Dans le《Da Yi Xi Ye》《大医习业 》du 《Qian Jin Yao Fang》《千金要方》, Sun SiMiao présente les livres qu'il faut lire pour être un grand médecin, en plus des textes médicaux chinois, il écrit trés clairement qu'il faut connaitre le《Zhou Yi》et des techniques de divinations, mais aussi l'astronomie, l'histoire, les textes daoistes de Lao Zi et de Zhuang Zi, les différents courants philosophiques comme les textes confucianistes et autres, ainsi que le Bouddhisme (Sun SiMiao bien qu'étant un médecin daoiste, il est aussi un des premiers médecins chinois à citer des concepts du Bouddhisme).
Aujourd'hui, tous les médecins chinois et des experts sont d'accords pour dire que la médecine chinoise provient du《Yi Jing》mais la quasi-totalité pensent qu'elle provient du《Zhou Yi》, ce qui est selon moi faux car quand on a accès aux textes du《Lian Shan》et du《Gui Cang》on voit plus de cohérences qu'avec le《Zhou Yi》. De plus, le《Zhou Yi》date de la dynastie des Zhou alors que le《Huang Di Nei Jing》qui est certes apparu à la dynstie des Han remonte à l'époque de Huang Di et de Shen Nong il y a 5000 ans bien avant le《Zhou Yi》.
Je sais bien que les universités de médecine chinoise date le《Huang Di Nei Jing》 au mieux à 2600 ans voire 2000 ans (l'époque des Han) mais plusieurs médecins chinois et historiens ont déjà prouvé que certains passages du《Huang Di Nei Jing》 date d'au moins la dynastie des Shang c'est-à-dire 4000 ans..
Deux exemples:
- le docteur Tian HeLu (réference nationale en Chine du Wu Yun Liu Qi qui est la chrono—spatio médecine chinoise) a prouvé dans ses livres que les cartes d'astronomie du《Huang Di Nei Jing》 correspondent à celles de la dynastie des Shang et non des Zhou ou après;
- plusieurs médecins chinois et historiens ont prouvé que les unités de mesure de l'anatomie présenté dans le《Huang Di Nei Jing》 correspondent aux unités de mesure de la dynastie des Shang et non des Zhou (qui en font un être gigantesque, en effet chaque dynastie à ses unités des mesure, c'est l'Empereur Qin ShiHuang, le premier unificateur de la Chine qui a unifié entre autres les unités de mesure, la monnaie, les caractères chinois, les tronçons de la Grande Muraille de Chine, etc).
L'erreur est donc de penser que la médecine chinoise et le《Huang Di Nei Jing》sont originellement lié au《Zhou Yi》.
Le《Huang Di Nei Jing》 (et donc la médecine chinoise) est en fait lié au《Lian Shan》et《Gui Cang》, mais comme ces textes ont été perdu, dans l'histoire de la médecine chinoise, le《Zhou Yi》 a en effet été utilisé par certains médecins pour expliquer certains concepts. C'est la raison pour laquelle le médecin daoiste Sun SiMiao cite le《Zhou Yi》.
Le《Huang Di Nei Jing》 est lié au《Lian Shan》et《Gui Cang》.
Le《Gui Cang》commence par l'hexagramme Kun (la terre), c'est pour cela que la naissance et croissance de la vie dans le《Huang Di Nei Jing》 est liée au《Gui Cang》.
Le《Lian Shan》commence par l'hexagramme Gen (la montagne), la montagne qui nourrit tous les êtres, c'est pour cela que la vie et le Yang Sheng sont liées au《Lian Shan》.

Certaines formules médecinales de médecins daoistes sont difficiles à comprendre par la logique de la médecine chinoise mais prennent toutes leurs sens grâce au Shu Shu “techniques et les nombres” notamment avec le He Tu et le Luo Shu qui datent d'avant le《Yi Jing》. Exemple le nombre 5 correspond à la terre et donc au couple rate/estomac dans le He Tu et le Luo Shu, il est utilisé en médecine daoiste pour tonifier la rate et l'estomac: 5 plantes ou 5 unités de mesure d'une plante dans une formule.

Le《Gui Cang》 est lié au monde de l'embryologie, le《Lian Shan》est lié au monde de la nature alors que le《Zhou Yi》 est lié au Dao (lois) de la nature et de l'éthique des humains, c'est pour cela que les sages et les empereurs l'ont utilisé pour pacifier le monde.

 

Article publié le 3 mai 2017 pour fêter les 5 ans de mon site sur la culture traditionnelle chinoise

 

Notes:
- Je suis très heureux de partager ma passion avec vous, beaucoup d'entre vous partagent mes articles sur Facebook en suivant les liens et je vous en remercie. Mais je remarque aussi que depuis quelques temps certains me plagient en copiant collant mes articles et en les mettant à leurs noms dans Facebook, sans parler de ceux que je n'ai pas remarqué.
Je vis en Chine depuis plus de 13 ans, je suis un des rares occidentaux à pouvoir enseigner en chinois aux chinois pour avoir leurs critiques et la reconnaissance pour j'espère vous proposer de la qualité.
C'est une passion que je vis comme je l'ai dis, un plaisir mais aussi beaucoup de travail et de sacrifices. Je vous propose des articles gratuits qui sont le fruit de mes longues recherches. Je n'ose pas en faire des livres car je fais toujours beaucoup de découvertes, j'évolue donc avec le temps et je peaufine quelques uns de mes articles. Je vous serai donc reconnaissant de partager les liens de mes articles plutôt que de me plagier.
- Mon site existe depuis 5 ans aujourd'hui, beaucoup d'entre vous me demandent des nouveaux articles mais aussi des reportages et cours videos de médecins chinois, maîtres daoistes, bouddhistes, de Qi Gong, Yi Jing etc… mais cela demande un grand investissement vidéo et informatique.
Si vous pensez que mes articles vous sont utiles que les reportages vidéos seront intéréssants, merci de m'aider par une donation en me contactant par email: lokmane_benaicha@hotmail.com
Je ferai des vidéos courtes, simples et pratiques mais aussi des cours vidéos plus longs et structurés.

 

-

Projet d'étude en sinologie

La culture traditionnelle chinoise provient du《Yi Jing》comporte 4 pilliers:
- le Daoisme,
- Confucianisme,
- Bouddhisme (qui vient d'Inde),
- la médecine chinoise.
A l'heure où la Chine se modernise et s'occidentalise, d'innombrables grands philosophes chinois de la Chine ancienne et de la Chine moderne comme Nan HuaiJin, Lou YuLie, Zhang QiCheng, ... ont beaucoup oeuvré pour la protection et la diffusion de la culture traditionnelle chinoise et ont compilé 5 classiques qu'il faut lire et étudier si on se considère vraiment chinois et pas seulement avoir les yeux bridés et utiliser des baguettes chinoises.
Pour le public occidental, il ne s'agit pas d'être chinois mais si vous êtes vraiment intéressé par la culture traditionnelle chinoise, la médecine chinoise, le Qi Gong, le Tai Ji Quan, la calligraphie, … vous pouvez certes vous contenter de masser, piquer des points d'acupuncture, faire des étirements et autres mouvements mais ca reste de la technique alors que la tradition chinoise parle du Dao (loi du cosmos) qui sont dans ces 5 classiques qu'il faut connaître si vous avez envie d'aller en profondeur et avoir une bonne vue d'ensemble de la pensée chinoise qui a forgé les techniques que vous utilisez.
-《Zhou Yi》;
-《Dao De Jing》 (Classique de la Voie et de sa Vertu) Daoisme;
-《Lun Yu》(Entretiens de Confucius) Confucianisme;
-《Tan Jing》(Sutra de l'Estrade) Bouddhisme Chan (Zen);
-《Huang Di Nei Jing》(Classique interne de l'Empereur Jaune) médecine chinoise.
Ce sont tout simplement les classiques fondateurs de chaque discipline, les 4 premiers étaient des cours obligatoires lors de ma maîtrise de philosophie à l'Université de Beijing.
Le dernier était le classique obligatoire lors de ma formation à l'Université de Médecine Chinoise de Beijing.
Ce sont aussi les 5 classiques que j'enseigne en ligne avec le logiciel Wechat, j'ai déjà commencé avec le 《Dao De Jing》qui est le livre fondateur du Daoisme. A noter que les 4 premiers classiques sont enseignés entièrement, mot par mot, mais le《Huang Di Nei Jing》 a une taille encyclopédique qui est pratiquement impossible de l'enseigner entièrement, certains passages sont aussi très importants, d'autres un peu moins. Ainsi, la formation en ligne sur le《Huang Di Nei Jing》 ne sera que partielle, sur les chapitres les plus importants qui ont une utilité directe pour comprendre la théorie et la pratique clinique de la médecine chinoise mais aussi le Yang Sheng et le Qi Gong/Tai Ji Quan.

Si vous voulez vous spécialiser, je rajouterai aussi 2 autres livres à ces 5 ci-dessus:
- 《Shang Han Za Bing Lun》(Traité des attaques du froid et des maladies diverses) pour ceux qui veulent être clinicien en médecine chinoise;
- 《Xi Jou Ji》(Notes de Voyage vers l'Ouest) qui est clairement mon ouvrage chinois préféré, pourquoi ? Il est arrivé relativement tard dans l'histoire de Chine, mais il concentre ainsi l'essence de la culture traditionnelle chinoise en compilant le Yi Jing, le Daoisme, le Confucianisme, le Bouddhisme et la médecine chinoise. Sous apparence d'un roman fantastique c'est un véritable manuel spirituel et d'alchimie qui selon les maîtres daoistes et bouddhistes contient les secrets du corps, du coeur et du cosmos...

Le 《Shang Han Za Bing Lun》sera enseigné entièrement mot par mot dans sa partie《Shang Han Lun》, mais《Xi Jou Ji》a aussi une taille encyclopédique dont les 100 chapitres seront certes tous enseignés mais dans le sens géneral par des histoires racontées, avec à la fin des résumés sur les messages spirituels de l'alchimie interne daoiste pour qu'il y ait une utilité pratique.

 

 

Copyright © 2015 Lokmane Benaicha.
Avertissement plagiat et « délit de contrefaçon » : Tout plagiat volontaire ou involontaire caractérise le « délit de contrefaçon » sur le plan juridique (art. L335-3 du Code de la propriété intellectuelle).