"Les aveugles touchent un éléphant"

Les aveugles touchent un éléphant "盲人摸象", est un proverbe chinois qui est vient originalement d'Inde par le Bouddhisme.

4 aveugles qui voulaient savoir à quoi ressemblaient un éléphant sont partis le toucher. (PS: il existe plusieurs versions avec tel aveugle qui touche telle partie du corps de l'éléphant, voici une des versions)

  • Le premier aveugle touche le nez de l’éléphant et dit: "je sais, un éléphant ça ressemble à un gros tuyau",
  • Le deuxième aveugle touche la patte de l’éléphant et dit: "c'est faux, un éléphant ça ressemble à un gros pilier",
  • Le troisième aveugle touche le ventre de l’éléphant et dit: "vous dites l'importe quoi, un éléphant ça ressemble à un gros ballon",
  • Le quatrième aveugle touche la queue de l’éléphant et dit: "rien à voir, c'est pas aussi grand, un éléphant ça ressemble à une corde."

Qui a raison ? qui a tord ?

Ils ont tous un peu raison mais n'ont qu'une partie de la vérité, leurs visions incomplètes engendrent des conflits alors qu'ils parlent tous de la même chose et ont pourtant des preuves pour prouver qu'ils ont raison.

Ce proverbe nous enseigne donc que beaucoup de débats et conflits sur un même sujet sont inutiles car chacun a raison ne voyant qu'une partie de la vérité, s'ils travaillaient ensemble, ils pourraient agrandir leur vision et se rapprocher de la réalité.

Et si le cosmos était un "éléphant" et que ne soyons tous aveugles ?

Ce proverbe me fait penser à une phrase du sage Rumi, Djalal ad-Din Rumi (Balkh, 30 septembre 1207 - Konya, 17 décembre 1273), un mystique persan qui a profondément influencé le soufisme et qui est intimement lié à l'ordre des derviches tourneurs, a écrit:
"La vérité est un miroir tombé de la main de Dieu et qui s'est brisé. Chacun en ramasse un fragment et dit que toute la vérité s'y trouve."

Copyright © 2015 Lokmane Benaicha.
Avertissement plagiat et « délit de contrefaçon » : Tout plagiat volontaire ou involontaire caractérise le « délit de contrefaçon » sur le plan juridique (art. L335-3 du Code de la propriété intellectuelle).