Décoction Suan Mei Tang pour remédier à la chaleur

 

  

   L’été approche (nous y sommes déjà selon le calendrier traditionnel chinois), il fait de plus en plus chaud.

En diététique chinoise, il y a plusieurs méthodes pour faire remédier à la chaleur. Une des plus connues est une recette traditionnelle du vieux Beijing appelée la "décoction aux prunes acidulées" (compensée avec du sucre de glace) très appréciée par les chinois: 酸梅汤 Suan Mei Tang (décoction Suan Mei) pour "clarifier la chaleur et soulager de la canicule".

Suan Mei Tang est utile en été pour le grand public, notamment les personnes âgées et les enfants qui transpirent beaucoup. Il y a ainsi une perte des liquides ce qui engendre une diminution de l'eau dans le sang et donc un ralentissement de la circulation sanguine et du métabolisme. Et quand le métabolisme est ralenti, les déchets s'accumulent et ne peuvent plus être expulsés provoquant ainsi des maladies chaudes, bouche sèche, démangeaison dans la gorge, vertige, fatigue, ... en particulier pour les patients atteints de diabète, la haute pression artérielle et les maladies cardio-vasculaires.

Suan Mei Tang est simple à préparer, efficace pour remédier à la chaleur et renforcer le corps, les enfants peuvent en consommer mais avec modération.

 

Ingrédients:
烟熏乌梅 Yan Xun Wu Mei 40g
山楂 Shan Zha 25g
陈皮 Chen Pi 5g
甘草 Gan Cao 5g
洛神花 Luo Shen Hua 5g  (玫瑰茄 Mei Gui Qie)
冰糖 Bing Tang 100g  sucre de glace

Vous trouverez ces plantes médicinales chinoises dans les magasins chinois mais aussi sur internet, quelques fois ces plantes médicinales sont déjà vendues dans un sachet prêt à la cuisson. La boisson Suan Mei Tang existe aussi en canettes et bouteilles mais je déconseille à cause des additifs et conservateurs.

 

Préparation:

A cuire avec 1, 5L d'eau jusqu'à ébullition puis 15 minutes à feu doux.

 

C'est simple, délicieux, ça rafraichit et donne de l'énergie.

 

Bonne dégustation :)

 

 

 

Copyright © 2015 Lokmane Benaicha.
Avertissement plagiat et « délit de contrefaçon » : Tout plagiat volontaire ou involontaire caractérise le « délit de contrefaçon » sur le plan juridique (art. L335-3 du Code de la propriété intellectuelle).