Etre un grand médecin selon Sun SiMiao

   Sun Si Miao (581-682) était un médecin daoiste réputé de la dynastie des Tang (618 - 907) de la province de l'actuelle Shaan Xi. Il est appelé respectueusement «le roi des plantes médicinales» «藥王», il est connu pour ses deux livres encyclopédiques de la médecine du juste milieu (médecine chinoise) 《Qian jin yao fang》《千金要方》et 《Qian ji yi fang》《千金翼方》regroupant le savoir et les techniques sur la médecine du juste milieu (médecine chinoise) et le Yang Sheng (Entretien de la vie) avant la dynastie des Tang. Il est aussi connu pour son éthique médicale le《Grand Médecin Excellent (dans sa technique médicale) et Honnête》《大醫精誠》, que l'on retrouve dans le《Bei ji qian jin yao fang》《備急千金要方》, serment semblable à celui d'Hippocrate et que j'ai traduis auparavant.

   La médecine chinoise est de plus en plus appréciée en occident, les écoles se multiplient et la qualité d'enseignement progresse grandement. Cependant, certains thérapeutes et professeurs disent que les chinois ont tout perdu à la Révolution Culturelle (1966-1976) et qu'ils sont les seuls détenteurs de la vraie tradition chinoise sans souvent parler chinois, n'avoir jamais vécu en Chine et utilisant quelques fois des techniques non chinoises (la psychosomatique occidentale, les huiles de massages sur la peau, les huiles essentielles, l'homéopathie, etc). D'autres encore osent dire qu'il y a pas besoin d'apprendre le chinois ancien, de s'embêter avec les textes classiques vus comme des vieilleries théoriques et d'aller en Chine car seule la pratique importe. En Chine, il y a en amont les lois naturelles du cosmos (théorie) que l'on appelle le Dao 道, en aval il y a la technique (pratique) le Shu 術. Il est évident qu'il ne faut pas tomber dans les élucubrations théoriques inutiles pour la pratique clinique mais tomber dans la technique (Shu) sans connaissance du Dao avec des recettes et des protocoles tout prêts est une détérioration qui coupe les racines de la culture traditionnelle chinoise. Cette dernière nous enseigne qu'il faut le juste milieu entre la théorie des lois naturelles du cosmos, le Dao et la technique en pratique clinique, le Shu. La théorie des lois naturelles du cosmos (Dao) est le guide pour une application concrète des techniques pratiques (Shu). L'idéal de chaque médecin chinois ou maître daoiste est de ressentir et d'expérimenter dans la pratique clinique et spirituelle la sagesse des textes anciens, ainsi ils peuvent transmettre aux prochaines générations pour que la tradition soit vivante.

Il est évident aussi que la médecine chinoise est universelle et qu'il n'est pas obligatoire de lire le chinois ancien pour pouvoir soigner (je connais par exemple quelques chinois analphabètes qui sont de bons médecins). Par contre, respecter une tradition pluri-millénaires, aller en profondeur et tendre vers l'excellence, le chinois ancien est obligatoire non seulement pour les textes médicaux mais aussi pour les textes de la culture traditionnelle chinoise... c'est ce que dit la tradition chinoise.

Voyons dans un premier temps les origines de la médecine chinoise, son texte fondateur le《Huang Di Nei Jing》 (Classique Interne de l'Empereur Jaune) est plus qu'un livre de médecine chinoise, c'est une encyclopédie des sciences de la nature qui a noté il y a environ 2600 ans:
“Celui qui maîtrise le Dao, en haut il connait l’astronomie, en bas il connait la géologie, au milieu il connait les choses des humains, il peut atteindre la longévité.”
《黃帝內經, 素問 - 氣交變大論》 : “夫道者, 上知天文,下知地理,中知人事,可以長久。”

 

Observatoire

 

Carte d'astronomie

 

En occident, beaucoup de pratiquants en médecine chinoise connaissent la célèbre phrase de Sun SiMiao: “不知易,不足以言太醫” ce qui veut dire "celui qui ne connait pas le Yi (Jing) ne peut pas être considéré comme un grand médecin". Le 《Yi Jing》(Classique des Changements) est donc communèment accepté comme non seulement l'origine de la pensée chinoise mais aussi de la médecine chinoise. C'est le 《Yi Jing》(Classique des Changements)  qui donne le mode de pensée holistique ainsi que du Yin et du Yang avec ses changements. On  considère d'ailleurs en Chine la médecine chinoise comme une transcription médicale du 《Yi Jing》(Classique des Changements) ,  il devrait être donc un cours obligatoire dans toutes les écoles de médecine chinoise.

Cependant, peu connaissent un texte très important de Sun SiMiao.
Dans le premier rouleau du《Qian Jin Yao Fang》《千金要方》, le tout premier chapitre écrit par Sun SiMiao est le "Da Yi Xi Ye"  “大醫習業” ce qui veut dire “Exercice de la Profession pour être un Grand Médecin". Ce texte annonce dès le début la couleur en décrivant les exigences pour être un grand médecin avec les livres qu'il doit lire et les connaissances qu'il doit avoir.

   Voici le texte en francais que j'ai traduis moi même avec le texte original en chinois et des commentaires.

"Quiconque veut devenir un grand médecin, doit nécessairement bien connaitre le 《Su Wen》(Questions Simples), 《Jia Yi》,《Huang Di Zhen Jing》 (le Classique d'Acupuncture de Huang Di), Ming Tang Liu Zhu (1), les douze canaux (méridiens), San Bu Jiu Hou (trois parties et neuf temps) (2), cinq organes et six viscères, superficie/interne et les points d'acupuncture, les plantes médicinales et le couplage des remèdes, Zhang ZhongJing, Wang ShuHe, Ruan HeNan, Fan DongYang, Zhang Miao, Jin Shao etc et autres formules classiques. Il faut aussi connaître subtilement la prospérité du mandat céleste du Yin Yang (3),les techniques d‘apparences (refléxologies) des différents experts (4), ainsi que les cinq présages en brûlant (la carapace) de tortue (5), les 6 Ren du 《Zhou Yi》(Classique des Changements) (6), il faut en plus maîtriser, ainsi seulement on peut être un grand médecin. Si vous n’êtes pas comme ça, c'est comme si vous êtes sans yeux errant dans la nuit, bouger jusqu'à la renverse et la perdition.
Secondement, il faut bien lire ces formules, chercher la pensée et la subtile logique, être attentif et se livrer à l’étude, on pourra ainsi commencer à communiquer avec le Dao de la médecine. Il faut aussi parcourir une multitude de livres, lesquels sont-ils ? Si vous ne lisez pas les cinq classiques confucéens (7) , vous ne saurez pas qu'il y a le Dao du Ren (bonté/humanité) et du Yi (devoir); si vous ne lisez pas les trois annales d'histoires (8) , vous ne saurez pas qu'il y a les choses de l'ancien et du présent; si vous ne lisez pas les textes des maîtres des cents écoles (d'avant la dynastie des Qin), vous verrez les choses mais sans pouvoir les reconnaître en étant silencieux ; si vous ne lisez pas les textes bouddhistes (9) , vous ne saurez pas qu'il y a la vertu de la compassion, la bonté et le lâcher prise; si vous ne lisez pas 《Zhuang Zi》,《Lao Zi》, vous ne pourrez recevoir la réalisation cosmique et expérimenter les mouvements (du mécanisme du Yin et du Yang), ainsi les contraintes du fastes et néfastes apparaîtront partout. Quant aux cinq mouvements rois (prospérités) des pauses, sept brillances (10) et astronomie, il faut aussi explorer profondément, si vous pouvez les avoir et les étudier, alors il y aura aucune entrave et stagnation au Dao de la médecine, vous serez à la bonté ultime, à la beauté ultime.",。

"凡欲为大医,必须谙《素问》《甲乙》《黄帝针经》、明堂流注、十二经脉、三部九候、五脏六腑、表里孔穴、本草药对、张仲景、王叔和、阮河南、范东阳、张苗、靳邵等诸部经方。又须妙解阴阳禄命,诸家相法,及灼龟五兆,《周易》六壬,并须精熟,如此乃得为大医。若不尔者,如无目夜游,动致颠殒。次须熟读此方,寻思妙理,留意钻研,始可与言于医道者矣。又须涉猎群书,何者?若不读五经,不知有仁义之道;不读三史,不知有古今之事;不读诸子,睹事则不能默而识之;不读《内典》,则不知有慈悲喜舍之德;不读《庄》《老》,不能任真体运,则吉凶拘忌,触涂而生。至于五行休王、七耀天文,并须探赜,若能具而学之,则于医道无所滞碍,尽善尽美矣。"

 

Commentaires:

(1) Ming Tang Liu Zhu: Ming Tang veut dire "temple lumineux" faisant référence à la numérologie chinoise (He Tu et Luo Shu) ou à une cartographie des organes et des canaux (méridiens) pour une bonne connaissance de la physiologie énergétique du corps. Liu Zhu veut dire " couler/verser faisant référence à la circulation du Qi selon la chrono-spatio médecine chinoise.

(2) San Bu Jiu Hou (trois parties et neuf temps): faisant référence à un chapitre du《Su Wen》(Questions Simples) avec une triple prise de pouls qui se fait à la carotide, au poignet et sur la cheville. Cependant, le《Ling Shu》classique fondateur de l'acupuncture note dans plusieurs chapitres la double prise de pouls à la carotide et au poignet.

(3) Le prospérité du mandat céleste du Yin Yang: il y a deux sens, celui du fatalisme de la Chine ancienne dont la destinée était dictée par le Ciel, mais aussi celui d'une technique de divination utilisant le Yin Yang pour connaître le meilleur rendement agricole et par extension des autres affaires. Dans ce contexte, il s'agit plutot de ce deuxième sens.

(4) Les techniques d‘apparences (refléxologies) des différents experts: comme la lecture du visage et de la main, il y a deux utilisations: médicale et divinatoire.

(5) Les cinq présages en brûlant (la carapace) de tortue: une technique de divination provenant de la haute antiquité chinoise des premiers shamans, c'est aussi la seule technique de ce texte qui est abandonnée en Chine depuis longtemps.

(6) Les 6 Ren du 《Zhou Yi》(Classique des Changements): les 6 Ren sont une technique de divination provenant du《Zhou Yi》(Classique des Changements), il y a le petit 6 Ren 小六壬 qui est relativement facile à apprendre et le grand 6 Ren 大六壬 très complexe, réservé à des initiés daoistes.

(7) Les cinq classiques confucéens: 《Zhou Yi》(Classique des Changements), 《Shang Shu》(Livre Supérieur d'Histoire),《Shi Jing》(Classique des Poèmes),《Li Ji》(Notes des Rites),《Zuo Zhuan》(Commentaires de Zuo).
五经:《周易》、《尚书》、《诗经》、《礼记》、《左传》.

(8) Les trois annales d'histoires: 《史记》(Notes d'Histoire)、《汉书》(Livre des Han)、《东观汉记》(后汉书) (Notes des Han de la Vision de l'Est).
三史:《史记》、《汉书》、《东观汉记》(后汉书)

(9) Les textes bouddhistes: pourquoi Sun SiMiao le plus célèbre représentant de la médecine daoiste conseille de lire les textes bouddhistes ? Un concept fondateur de la culture traditionnelle chinoise est l'union des trois sagesses chinoises (Daoisme, Confucianisme et Bouddhisme) comme vous pouvez le voir ici. Il est à noter que Sun SiMiao était un des premiers médecins chinois à intégrer des principes du Bouddhisme et de la médecine ayurvédique.
Les textes bouddhistes proviennent chronologiquement du pali, sanskrit et chinois. Etant très nombreux, il faut faire des choix, mon conseil assez subjectif de textes bouddhistes à lire sont: deux sutras indiens《Sutra du Coeur》(très court qui tient sur une demi page) et le《Sutra du Diamant》(plus long) ainsi que le livre fondateur du Bouddhisme Chan en Chine: le 《Sutra de l'Estrade》.

(10) Les sept brillances: les corps célestes brillants que sont le soleil (grand Yang), la lune (grand Yin) et cinq des planètes du système solaire (celles qui sont visibles à l'oeil nu): Vénus (étoile de métal) , Jupiter (étoile de bois), Vénus (étoile d'eau), Mars (étoile de feu), Saturne (étoile de terre).
七耀: 日(太阳)、月(太阴)与金(太白)、木(岁星)、水(辰星)、火(荧惑)、土(填星、镇星)。饿死他

   Ainsi, on comprend que la médecine chinoise n'est pas qu'une simple médecine mais faisant partie d'un ensemble cohérent dans la culture traditionnelle chinoise. Il faut avoir des connaissances en astronomie (cosmogonie et cosmologie), Yi Jing (Classiques des Changements) , histoire, spiritualités daoiste, confucianiste et bouddhiste pour le dévéloppement de qualités humaines et bien sûr connaître les textes fondateurs de la médecine chinoise ainsi que les plus grands médecins de la Chine ancienne.

Il est aussi clairement écrit qu'il faut lire les textes anciens pour y réfléchir et comprendre la logique mais aussi les appliquer concrètement pour atteindre la qualité d'un grand médecin. Il ne s'agit donc pas d'élucubrations théoriques mais du respect de "la sagesse de la tradition pour le bien-être d'aujourd'hui" qui est mon slogan.

Je suis le disciple de quelques médecins chinois et maîtres daoistes de plus de 80 et 90 ans (cf mon maître daoiste Zhu HeTing qui a 90 ans et dont vous pouvez voir sa photo sur la page d'accueil), ils étaient déjà médecins avant le 1er octobre 1949 (proclamation de la Chine populaire) et donc bien avant la Révolution Culturelle (1966 à 1976) et ses ravages que je reconnais. Il faut donc écouter la Chine, respecter la Chine, comprendre la Chine, vivre la Chine... et vous verrez qu'il y a encore beaucoup de grands médecins et maîtres... il suffit juste de venir passer du temps, de visiter ses différentes régions car elle a une taille continentale et de ne pas seulement voir les universités et hopitaux officiels proposés lors des stages éclairs en quelques jours pour étrangers dans les grandes villes chinoises. Vous ferez de belles rencontres, quelques fois inatendues grâce au destin. Ces médecins et maîtres racontent une histoire semblable de l'éducation traditionnelle chinoise: apprentissage par coeur Yi Jing (Classiques des Changements) et des classiques daoistes, confucianistes et bouddhistes quelques années à peine après savoir parler. Cette tradition se perpétue encore aujourd'hui comme vous pouvez le vois ci-dessous.

    La médecine chinoise moderne et universitaire en Chine a certes tronquée et détériorée la tradition chinoise mais elle a le mérite de l'avoir protégé et diffusé à grande échelle (car la transmission traditionnelle chinoise se faisait de maître à disciple ou de père en fils avec beaucoup de secrets). Aujourd'hui, il y a aussi un véritable retour aux sources, car les chinois sont conscients de l'importance de leur patrimoine, les vieux médecins et maîtres sont invités dans plusieurs grandes universités chinoises, des reportages vidéos sont diffusés à la télévision nationale chinoise (CCTV), les écoles pour jeunes chinois de 5-6 ans se multiplient pour enseigner les classiques daoistes, confucianistes et bouddhistes, ainsi une nouvelle génération de jeunes chinois reprend le flambleau pour retrouver la tradition qui passe par la culture traditionnelle chinoise.

 

    Voilà pourquoi j'ai lancé deux formations des classiques fondateurs de la pensée chinoise le Yi Jing (Classique des Changements) et du Daoisme le Dao De Jing (Classique de la Voie (loi) et de la Vertu) qui ne sont pas des livres de philosophies mais des livres sur la science de la nature pouvant guider la spiritualité (Daoisme, Confucianisme et Bouddhisme) et la médecine chinoise mais aussi le Qi Gong, le Tai Ji Quan, le Feng Shui, la calligraphie, etc...

 

Formation en ligne sur le Yi Jing (Classique des Changements) qui est le classique fondateur de la pensée chinoise: ici
http://www.lokmane-benaicha.com/?q=node/153

 

Formation en ligne sur le Dao De Jing (Classique de la Voie (loi) et de la Vertu) qui est le classique fondateur du Daoisme: ici
http://www.lokmane-benaicha.com/?q=node/137

 

Copyright © 2015 Lokmane Benaicha.
Avertissement plagiat et « délit de contrefaçon » : Tout plagiat volontaire ou involontaire caractérise le « délit de contrefaçon » sur le plan juridique (art. L335-3 du Code de la propriété intellectuelle).