Le jeûne en Chine: Bi Gu

 

   C'est avec plaisir que je remarque que le jeûne est de plus en plus apprécié en occident notamment grâce entre autres au documentaire d'Arte: "le jeûne une nouvelle thérapie?" et aux multiples vidéos des naturopathes et hygiénistes sur Youtube.
Il faut cependant se rappeler que le jeûne existe depuis des millénaires dans la plupart des religions et spiritualités du monde. On peut citer par exemple dans les trois religions monothéistes:
- le Yom Kippour chez les juifs,
- le Carême chez les chrétiens,
- le Ramadan chez les musulmans.
Mais le jeûne existe aussi de façon laïque chez les indiens et les chinois, je vais vous présenter dans cet article le jeûne en Chine appelé Bi Gu.

Étymologie et origine
Bi s’écrit en chinois 辟 ce qui veut dire “éviter”
Gu s’écrit en chinois 谷 ce qui veut dire "céréale" mais c'est une mauvaise écriture du caractère 穀.
Le jeûne Bi Gu existe en Chine depuis 5000 ans, il fait partie des outils de la médecine chinoise mais on le retrouve aussi plus tard dans les trois sagesses: Daoisme, Confucianisme et Bouddhisme (qui vient de l'Inde). Il est basé sur l'observation de la nature où certains animaux jeûnent naturellement quand ils sont malades mais aussi sur l'importance de la rate et de l'estomac en médecine chinoise correspondant au mouvement (élément) Terre lié au cerveau abdominal et au Dan Tian (champs de cinabre).
C'est le Daoisme qui a le plus clairement développé ce concept de jeûne Bi Gu à tel point qu'il est devenu une des pratiques fondamentales de la spiritualité et de l'alchimie interne daoiste.

Médecine chinoise et Daoisme
Le 《traité sur les causes et symptômes des maladies》 (en pinyin《Zhu bing yuan hou lun》en chinois《诸病源侯论》) écrit par Chao YuanFang en 610 après J.C. est un livre de médecine chinoise de la dynastie Sui (581 - 618 après J.C). Il présente le concept des "trois vers de la mort" utilisé aussi dans le Daoisme.
Quand l'humain est en vie, ces "trois vers de la mort" présents dans le corps se nourrissent des cinq céréales pour vivre, quand l'humain décède, ces "trois vers de la mort" permettent au cadavre de se décomposer.
La tradition daoiste explique que quand il y a jeûne, ces "trois vers de la mort" sont affamés et disparaissent, ainsi le cadavre ne pourri pas. C'est ce que l'on peut voir dans certaines momies chinoises qui restent des mystères pour la science car elles sont intactes avec même une certaine élasticité de la peau sans aucun produit de préservation. Le problème est qu’après la dissection d’un cadavre on ne trouve pas ces "trois vers de la mort". Certains experts pensent qu'il s'agit de vers au niveau énergétique et d'autres qu'il s'agit d'une image pour représenter les trois mauvais désirs quand ils sont en excès (je partage cet avis):
- le désir égoïste,
- le désir de nourriture,
- le désir de sexualité.
"Trois vers de la mort", trois mauvais désirs liés aux trois Dan Tian (champs de cinabre: supérieur, moyen et inférieur).
On comprend tout de suite que même si le jeûne Bi Gu est lié à la médecine chinoise, c'est aussi un véritable travail spirituel. Beaucoup de maîtres daoistes et moines bouddhistes jeûnent pendant leurs vies mais aussi avant de mourir pour purifier le corps et l'esprit avant de passer dans l’au-delà tout en préservant leurs coquilles corporelles intactes.

Exemple ci-dessous avec le célèbre maître Wu QingYun de la province du He Nan, né le 5 juin 1896 et mort le 24 septembre 1998 (soit 102 ans).
Il avait une double pratique spirituelle: daoiste et bouddhiste. Il jeûnait souvent, notamment avant sa disparition pour purifier son corps, son esprit et son âme. Son corps momifié naturellement sans aucun produit chimique est encore visible dans sa région natale. J'y suis allé en 2009 et j'étais surpris de voir l'éclat de sa peau, ses disciples m'ont parlé de l'importance du jeûne dans sa pratique spirituelle. Les disciples, les pratiquants, les touristes, les journalistes et les scientifiques sont nombreux pour observer ce mystère de la science.

Le but de la spiritualité chinoise (comme beaucoup d'autres dans le monde) est la purification de l’âme, ce qui passe par un travail sur l'ego pour laisser apparaître son essence pure commune à tous les êtres. Mais ce travail se confronte à nos "démons" intérieurs, le jeûne Bi Gu est un des meilleurs moyens pour y remédier avec un travail sur le "moins" purificateur qui donne le "plus" bénéfique.

Dans le《Dao De Jing》, classique fondateur du Daoisme écrit par Lao Zi, il est écrit:
au chapitre 22: “le moins permet d'obtenir, le trop apporte la confusion";
au chapitre 48: "l'apprentissage c'est l'emmagasinement tous les jours, le Dao c'est le délaissement tous les jours."
Ainsi, le moins est un plus bénéfique pour se connecter au Dao (loi de la nature).
Après Lao Zi c'est Zhuang Zi, le deuxième représentant du Daoisme qui dans le chapitre "Xiao Yao You" (voyage de la liberté) présente plus clairement le jeûne dans le cadre d'une pratique spirituelle avec un immortel qui "ne mange pas les cinq céréales, aspire le vent et boit la rosée".
C'est le début d'une série de médecins et alchimistes daoistes qui présentent plus précisément le jeûne Bi Gu comme l'alchimiste daoiste Ge Hong ou le médecin daoiste Sun SiMiao qui a écrit tout un chapitre sur le jeûne Bi Gu.

Dans le Confucianisme, Kong Zi (Confucius)  explique dans le 《livre des rites》(《礼记》) que "la boisson et la nourriture ainsi que les hommes et les femmes sont les plus grands désirs des humains" et que "celui qui ne mange pas ne meurt pas peut devenir un immortel."
Le deuxième représentant du Confucianisme, Meng Zi (Mencius) écrit: "l'alimentation et la sexualité sont la nature (des désirs humains)." Il développe ensuite un travail spirituel du Cœur (esprit) basé sur la rétrospection et la bienveillance.

Au lieu de parler d’immortalité parlons de quelque chose de plus pragmatique: la santé et la longévité. 
Voici donc les trois fonctions du jeûne Bi Gu.
- Amincissement qui est le plus basique, très utile dans le monde actuel mais qui n’était pas le but principal dans la tradition chinoise. Aujourd'hui, les chinoises sont de plus en plus nombreuses à pratiquer le jeûne pour perdre beaucoup de kilos, il faut juste faire attention à garder une bonne hygiène alimentaire après pour éviter les risques de reprises de kilos. Pour la diététique, il faut une modération quotidienne et du festif occasionnel, vous pouvez donc pratiquer ponctuellement le jeûne un weekend par mois ou comme par exemple après des repas d'anniversaire ou repas de réveillon, certains chinois le font eux après les copieux repas du nouvel an chinois.
- Thérapeutique, car selon moi le jeûne est peut-être la meilleure et la plus simple des thérapies pour les maladies chroniques qui condamnent à des médicaments à vie. 
La médecine occidentale présente les trois carburants du corps: le glucose, les protéines et les lipides.
Après une journée de jeûne, la réserve de glucose est épuisée et va prendre sur la réserve de protéines. Mais la nature est bien faite et cherche à nous protéger, comme notre cerveau et nos organes vitaux sont faits de protéines, le corps va puiser une partie des protéines (des muscles) pour ensuite puiser essentiellement sur les réserves de graisses et créer un substitut appelé corps cétonique. Ce sont les ces corps cétoniques qui vont ensuite principalement alimenter le cerveau. Les capacités naturelles d'auto-guérison du corps sont activées par le jeûne qui va désintoxiquer puis régénérer le corps (et l'esprit) pour au final soigner naturellement les maladies. Le corps est plus intelligent que l'on ne pense, si on le laisse tranquille, il sait comment s'auto-équilibrer et se soigner en faisant confiance au cours naturel de la vie, c'est le concept de homéostasie reprenant le concept daoiste de Lao Zi du non-agir (Wu Wei).
La bonne nouvelle est que le jeûne affame et avale les cellules malades protégeant les cellules saines car nous sommes faits pour accepter le jeûne qui est nécessaire pour des cures de désintoxications ponctuelles.
- Pratique spirituelle pour un travail sur les émotions et les désirs par l'apaisement du Cœur (esprit).
Le jeûne n'est donc pas seulement une privation de nourriture, c’est aussi un apaisement du feu de l'esprit symbolisé par le dragon qui vole toujours à l'extérieur. Il est d'ailleurs prouvé par la science que le stress dégrade le système immunitaire en produisant ses propres toxines, alors que la sérénité renforce le système immunitaire en apportant les médicaments naturels du corps.
A haut niveau, il ne s'agit plus seulement de l'activation des capacités naturelles d'auto-guérison du corps mais du réveil des potentiels humains ou capacités immergées.
Le jeûne apporte peu à peu un apaisement du Cœur (esprit) et donc une nouvelle vision du monde, une prise de conscience spirituelle, l'auto-suffisance, le  centrage au moment présent, la tolérance, la compassion...
Les daoistes et les bouddhistes attachent beaucoup d'importance à la prière et à la gratitude (qui se retrouvent dans beaucoup de spiritualités et religions), ils conseillent de remercier en fonction de votre croyance Dieu, le Dao, le Dharma, la nature, la vie ou même le hasard et la science à chaque repas ainsi qu'à chaque pratique de Qi Gong lors du jeûne.

Alimentation
Nous vivons dans une société de surconsommation qui à cause du bombardement publicitaire pense le plus est toujours considéré comme meilleur. Mais aussi dans une société où nous consommons des produits manufacturés traités chimiquement et donc déconnectés de ce que la nature nous donne directement, nous sommes aussi submergés de fast food et autres malbouffes (surgelés, fritures, friandises très sucrées...) qui pour moi ont moins d'apports nutritifs que l'herbe des moutons et des vaches.
La médecine chinoise dit "que les maladies entrent par la bouche" ce qui veut dire que l'intoxication alimentaire est une des plus grandes causes de maladies, en amont la cause des maladies est le Cœur (esprit) qui amène à des mauvaises hygiènes de vie et habitudes alimentaires.

Lors d'une alimentation normale, il est important de bien séparer les trois repas d'au moins quatre heures. La vie est une pulsation Yin Yang, le livre fondateur de la médecine chinoise le 《Classique Interne de l'Empereur Jaune》explique qu'il faut une alternance de vide et de plein entre l'estomac et les intestins pour que le corps fonctionne de façon optimale: quand l'estomac est plein, les intestins sont vides; puis quand les intestins sont pleins, l'estomac est vide. Si l'on grignote toutes les heures, ce sera une pression pour la rate et l'estomac qui ne pourra pas gérer tout cet afflux incessant de nourriture, cela va nécessiter beaucoup de Qi et de sang, affaiblir le système immunitaire devenant ainsi la porte d’entrée  aux maladies. Le Daoisme nous enseigne que ce qui ne circule pas stagne et pourri, ainsi ce qui n'est pas digéré sera stocké généralement sous forme de toxines qui s'entassent. Et donc, l'alternance entre alimentation normale et cure ponctuelle de jeûne est une autre forme d'alternance Yin Yang - vide et plein bénéfique pour la dynamique du corps.
Quand mes patients viennent me voir en consultation, ils me demandent souvent ce qu'ils devraient manger comme vitamines (parfois même avec un tableau), médicaments ou aliments pour augmenter les vitamines, renforcer le calcium, tonifier les organes... C'est une idéologie de voir vers l'extérieur comme un sauveur au lieu de faire une rétrospection sur les mauvaises habitudes personnelles... et si la solution était à l’intérieur de nous ? Dans le moins plutôt que le plus ?
Et quand un patient me demande ce qu'il devrait consommer comme produits pour se soigner, je réponds à deux niveaux: 
- ce qu'il devrait plutôt ne pas manger comme produits toxiques, car je pense que la diététique est d'une grande simplicité et ne demande que du bon sens: aliments de saison et du terroir de préférence bio et non manufacturés;
- le jeûne.

Les différentes formes du jeûne
Il existe plusieurs formes de jeûnes en Chine comme en occident, avec des visions et des techniques très différentes, il est donc important de souligner qu'il n'y a pas qu'une seule mais plusieurs formes de jeûnes, voici ce qui concerne la Chine.
- Dans la tradition chinoise, le véritable jeûne est lors d'une pratique spirituelle et alchimique, par l'emmagasinement de Qi, un état naturel et spontané (non provoqué) qui permet d'absorber le Qi de la nature et ne plus consommer le Qi des aliments, c'est le passage du Ciel Postérieur (post-natal) au Ciel Antérieur (prénatal) comme si la nature ou le cosmos était notre mère divine dont on s'en nourrit par l’énergie.
Même si je ne suis pas encore arrivé à cet état de jeûne spontané, j'ai remarqué que quand j’étais hors de Beijing où je vis depuis plus de 13 ans, en pleine campagne ou dans un temple daoiste/bouddhiste à la montagne, j’étais naturellement plus apaisé et j'avais clairement moins faim.
- Le grand public ne peut que pratiquer le jeûne provoqué, et là aussi il y a plusieurs formes:
1, Le jeûne en consommant des plantes médicinales chinoises sous forme de thés et qui souvent sont des recettes secrètes laissant libre cours à des manipulations et escroqueries avec des conférences dites gratuites en Chine pour au final vendre des thés aux plantes médicinales chinoises pour le jeûne. Ces formules secrètes sont souvent vendues très chères alors que le prix de revient est très bas, jouant sur le côté secret et mystérieux des immortels daoistes et moines shaolin.
J'ai longtemps été à la recherche des plus grands secrets de l’immortalité daoiste en parcourant plusieurs temples daoistes à travers toute la Chine pour comprendre que le plus grand secret c'est qu'il n'y a pas de secret (je développerai cette phrase plus tard). J'ai d'ailleurs remarqué que ceux qui disent détenir les plus grands secrets de l'immortalité daoiste sont généralement en mauvaise santé.
J'ai aussi rencontré des moines bouddhistes parler de compassion contre une grosse somme d'argent pour avoir la formule secrète du thé aux plantes médicinales pour le jeûne.
Je vous conseille donc une extrême prudence face à cette culture du secret et de bien vous renseigner avant, car elle existe en effet dans la tradition chinoise mais qui se faisait plus sainement pour éviter les dérives plutôt que le chantage à l'argent.
L’intérêt du jeûne aux plantes médicinales chinoises est qu'il est relativement facile et sûr, il peut se faire en société et vous pouvez même le pratiquer au travail car la décoction apporte tous les éléments nécessaires au maintient du métabolisme. C'est aussi une bonne idée pour les débutants qui veulent y aller doucement.

2, Le jeûne en ne consommant rien comme aliment sauf de l'eau ou même le jeûne sec sans eau (plus difficile mais plus efficace) qui est pour moi la meilleure méthode car elle n’interfère pas du tout comme le fait les thés aux plantes médicinales, utilisant ainsi le concept daoiste de non-agir et de faire confiance au cours naturel de la vie. Enfin, c'est aussi la moins chère (gratuite) si elle est pratiquée seule mais nécessite des frais s'il faut participer à un stage de cure de jeûne avec un professeur confirmé. Retenez cependant que dans l'absolu et contrairement à ce que certains veulent faire croire, vous n'avez besoin de personne pour jeûner mais il faut y aller progressivement (je présente plus bas une méthode), le professeur confirmé est nécessaire pour les jeûnes longs (de plus de trois jours) et quand il y a des maladies chroniques pour veiller à la sécurité. Les cures de jeûnes que je propose sont pratiquées dans un cadre apaisant dans un temple daoiste ou à la campagne. Ces cures (de sept jours en général) ponctuées de cours sont des moyens pour sensibiliser les gens à la médecine chinoise, au Qi Gong et à la culture daoiste.

La première question qui vient à l'esprit: "le fait de se priver de nourriture n'est-il pas dangereux ?"
Pour le jeûne à base de plantes médicinales la question ne se pose pas mais pour la privation totale de nourriture, il faut se rappeler que c'est une cure de désintoxication voulue et pas une famine subit. 
Le jeûne étant très à la mode, beaucoup de gens s’improvisent experts du jeûne pour ouvrir des stages de cures de jeûne en surfant sur la peur du danger de jeûner seul. Il n’y a aucune formation de professeur en jeûne, ce sont juste des gens qui ont beaucoup pratiqué et lu, tout le monde peut donc avec de l’expérience devenir expert en jeûne.
La question de savoir s'il faut jeûner seul ou avec un professeur confirmé renvois aux deux formes du jeûne sans aliment, il faut séparer les jeûnes courts et les jeunes longs.

Les jeûnes courts et les jeûnes longs.
- Les jeûnes courts sont de deux à trois jours et peuvent se pratiquer seuls en allant progressivement (en sautant au début un repas puis en jeûnant une journée et ainsi de suite). 
Au troisième jour, il y a le phénomène de la crise d'acidose où les symptômes se manifestent de façon plus amplifiés avec des douleurs, vertiges, nausées et autres manifestations personnelles aggravées. Et c’est à ce moment que les gens ont peur et abandonnent alors que c'est simplement un processus de désintoxication qui montre à quel point la personne est toxique. Après cette crise d'acidose, c'est le jeûne long.
- Les jeûnes longs sont de plus de trois jours. Après la crise d'acidose, le corps active les capacités naturelles d'auto-guérison du corps ainsi que les potentiels (capacités immergées) humains.
La crise d'acidose est un cap difficile à passer qui nécessite d’être encadré d'un professeur expérimenté surtout lorsqu'il y a une maladie chronique. Lors des cures de jeûne, il est souvent demandé d’arrêter tous les médicaments allopathiques ce qui est généralement mal accepté par les patients et les médecins car ils savent que ce sont ces médicaments qui les stabilisent. Mais ces médicaments allopathiques sont en fait des béquilles à vie et des entraves à la liberté. 
La maladie est un concept illusoire car c'est un processus naturel d'auto-guérison du corps qui est face à un obstacle provoquant des souffrances, la médecine chinoise écoute le signal d'alarme qu'est la maladie pour ré-équilibrer les énergies Yin Yang et utiliser les émonctoires naturels du corps humain (sudorification, vomification, diurèse, purgation par les selles etc) pour s'harmoniser avec la nature.

Qui peut jeûner ?
Pratiquement tout le monde, il faut cependant faire très attention voir éviter dans certains cas de diabète (le diabète héréditaire de type A), les cancers en phase terminale, à la psychiatrie lourde, aux femmes enceintes et qui allaitent. Cependant, le jeûne est efficace pour le diabète, le cancer, les maladies cardio-vasculaires et les maladies psychologiques (stress, anxiété, dépression, etc), il suffit juste d'y aller progressivement avec des experts confirmés comme cela se fait en Russie, Allemagne et États-Unis où le jeûne est entouré par des médecins.
D'ailleurs, avant de commencer une cure de jeûne long, demandez conseil à votre médecin traitant.

Le problème est que nous sommes dans une société contrôlée par la peur, l'ignorance et les lobbys, les lobbys pharmaceutiques qui ont plus intérêts de vous faire peur et de vous vendre des médicaments aux effets secondaires qui entretiennent l’état de maladie à vie qu'une solution gratuite de jeûne.

Comment pratiquer le jeûne ?
Pour des raisons de sécurité, je vous conseille les jeûnes courts de deux-trois jours dans un premier temps.
Commencez par sauter un repas, certains vont dire celui du matin mais je conseille de sauter le repas du soir qui correspond bien au proverbe de la culture traditionnelle chinoise: "manger comme un roi le matin, comme un prince à midi et comme un pauvre le soir", l’idée est de soulager la rate et l'estomac avant le sommeil, d'ailleurs certains insomniaques dormiront bien mieux. Pendant cette période de semi-jeûne, je vous conseille de manger végétarien le matin et le midi.
Il y a aussi une tradition des moines bouddhistes de ne pas manger après midi jusqu'au lendemain, mais il faut se rappeler qu'à l'apparition du Bouddhisme au 6ème siècle avant J.C. il n'y avait ni télévision, ni internet, ni même électricité. Ce qui veut dire que les gens étaient naturellement en harmonie avec les cycles de la nature et qu'ils se couchaient généralement tôt peu de temps après que le soleil se couche, et donc si vous ne diner pas et que vous restez éveillés après minuit il est évident que la faim se fera sentir.
Ensuite, sautez deux repas pour progressivement pouvoir jeûner une journée entière puis deux.
Le corps humain à une formidable capacité d'adaptation s'il va doucement, car s'il est évident qu'il est dur et dangereux de jeûner la première fois trois jours, c'est cependant relativement facile de le faire progressivement.
Je conseille de jeûner un weekend par mois et après chaque repas festif pour une cure de désintoxication. 
Le jeûne est un outil thérapeutique et spirituel très puissant mais il ne faut pas s'attendre des miracles dès la première séance de jeûne de quelques jours si on a passé toute sa vie à s'intoxiquer le corps (stress, médicaments allopathiques, fast-food, ...). Pour une maladie chronique, comme vu plus haut, il faut commencer par deux jours pour aller progressivement jusqu'à sept jours ce qui est une première étape déjà très bénéfique. Mais si la maladie est très ancienne, il faudra renouveler plus tard le jeûne en visant 14 puis 21 jours. 
Tenez un journal ou vous noterez le ressenti de votre jeûne et les changements: faim, fatigue, symptômes, perte de poids, amélioration des symptômes... le jeûne est une expérience pour mieux se connaitre, un voyage interne de purification.
Enfin, les mots de gratitude sont importants peu importe votre croyance (religion, hasard, science, etc), une suggestion positive qui va vibrer dans toutes les cellules de votre corps.

Comment rompre le jeûne ?
Deux grandes erreurs à éviter:
- les douleurs et autres symptômes aggravés lors de la crise d'acidose (généralement au troisième jour) sont normaux car c'est le processus de désintoxication, il faut donc éviter de rompre un jeûne pendant ce processus bénéfique;
- lors de la véritable rupture du jeune, il faut éviter de se jeter sur la nourriture en se remplissant le ventre après une cure de jeûne, cela annule les bienfaits du jeûne et peut provoquer des problèmes.
La reprise de l'alimentation est très importante, les daoistes disent qu'il y a autant de jours de jeûne que de jours de reprise de l'alimentation. Il faut commencer par consommer des soupes, en Chine ce sont généralement des soupes de millet pendant plusieurs jours. Puis, vous pouvez progressivement consommer des aliments solides.
Enfin, savourez vos premières soupes en étant centré sur le moment présent et pas en regardant la télévision ou votre téléphone. Il est fort probable que de beaux changements arrivent dans votre vie après, pour ma part, après la rupture du jeûne j’apprécie plus la nourriture et ses saveurs parfumées alors que j’avais l’habitude de manger à la va vite. Mais en plus mieux savourer la nourriture, il y a aussi l’appréciation de la vie de tous les jours, Lao Zi disait: "l'auto-suffisance c'est le bonheur", on comprend ainsi que l'on est déjà riche et heureux d'avoir ce que l'on a déjà, d’où l’intérêt de la gratitude. Selon le Daoisme, le non-agir, le calme de l'esprit et l'auto-suffisance permettent de s'unir au Dao (cosmos, nature, loi du Ciel).

Faut-il boire de l'eau ?
Boire pour éliminer est une idée largement répandue mais fausse pour le jeûne.
Les daoistes conseillent de boire seulement quand il y a une réelle soif et pas par peur d’être déshydraté, car quand on boit de l'eau on élimine principalement que de l'eau.
Les jeûnes secs comme le Ramadan sont plus efficaces que les jeûnes à l'eau pour les processus de désintoxication. Mais là aussi il faut y aller progressivement, faites une journée de jeûne en buvant un peu l'eau seulement quand vous avez soif puis de jeûner sans boire de la journée.
Les daoistes attachant beaucoup d'importance au Feng Shui conseillent de jeûner à la campagne près d'un cours d'eau car l’humidité de l'air permettra un jeûne sec plus agréable.

Ma pratique du jeûne
De part mon origine arabo-musulmane, je pratique le jeûne musulman appelé Ramadan depuis plus de 20 ans, puis j'ai pratiqué plusieurs types de jeûnes issus de la naturopathie ainsi que des cures de désintoxication avec des mélanges aux plantes médicinales de la phytothérapie occidentale.
En arrivant en Chine il y a plus de 13 ans, j'ai pratiqué le jeûne aux plantes médicinales chinoises qui m'ont permis de pratiquer en ville.
Depuis 10 ans, je pratique et enseigne le jeûne daoiste de trois à sept jours avec peu ou pas d'eau dans des temples daoistes ou à la montagne qui apportent beaucoup de sérénité.
Après un entretien avec un maître daoiste ou de Qi Gong, ce dernier pratique l'acupression sur des points d'acupuncture pour amener à un état de jeûne plus confortable. Il y a ensuite une pratique de plusieurs Qi Gong pour absorber le Qi pur, évacuer le Qi trouble et apaiser l'esprit. Enfin, il y a beaucoup de marches à la montagne, des cours sur le jeûne daoiste (histoire, fonctionnement, bien-faits, conseils de sécurité, etc) et la spiritualité daoiste en général avec de la méditation et la présentation des cartes daoistes.

 

 

 

Copyright © 2015 Lokmane Benaicha.
Avertissement plagiat et « délit de contrefaçon » : Tout plagiat volontaire ou involontaire caractérise le « délit de contrefaçon » sur le plan juridique (art. L335-3 du Code de la propriété intellectuelle).